Now Playing Tracks

DJ RKK Mix avec Moustic & Rapsode - BAL 2 VIEUX @ Guéthary [ 12/08/14 ]

Mardi 12 août 2014 à 21h, Fronton de Guéthary, 64210 Guéthary

► Bal2Vieux [ RKK / Moustic / Rapsode ]

Août 2009 : à Guéthary, cité (basque) d’adoption de Jules Edouard Moustic (quand il quitte sa Présipauté de Groland), naît le premierBal de vieux… pour aider les jeunes, en fait les jeunes du village, sur le fronton de pelote basque local, transformé en dancefloor. 

Aux platines, un trio totalisant cent quatre vingt trois ans, avec notamment DJ tonton Moustic, DJ Tonton RKK, alias Rémy Kolpa Kopoul de Radio Nova, grand manitou de l’EleKtropiKal, et DJ tonton Rapsode (alias Patrick Leygonie), un des créateurs de Nova, spécialiste des bandes son pour défilé de Mode.

À eux trois, une connaissance encyclo-boulimique des musiques de… jeunes : hip hop, latino, soul, brasil, reggae, afro, electro et plus. 

L’objectif, faire chavirer les foules basquaises (et plus) à coup de groove. Plus de mille personnes en 2009, et cinq fois plus en 2011. 

Du coup, en attendant le rendez-vous de Guéthary de chaque mois d’Août, les 3 tontons partent en goguette pour un Bal 2 vieux de Guéthary International Tour…quand on les invite.

► Bal 2 Vieux : Facebook / Événement ●

DJ RKK Mix avec Maga Bo – La Ola @ Fiesta Sète [ 01/08/14 ]

Vendredi 1er août 2014, 20h, entrée libre ● Festival Fiest’À Sète

► Plage de La Ola, 201 Promenade du Lido, 34200 Sète

Maga Bo [ Electro Roots Brasil ]

DJ globe-trotter originaire de Seattle, Maga Bo a quitté son pays en 1999 pour parcourir la planète avec son studio d’enregistrement. Réalisé depuis sa base sud-américaine, son dernier album opère une collision entre le patrimoine afrobrésilien et la culture des soundsystems.

Maga Bo - Galope (feat. Robertinho Barreto)

► Maga Bo : Site Officiel ● Facebook ● TwitterMySpace ● YouTube ● Vimeo ● Soundcloud ● Deezer ● Bandcamp ● Flickr ● iTunes

► Fiest’A Sète : Site Officiel ● Facebook + Événement ● YouTube

► Plage de La Ola : Site Officiel ● Facebook

DJ RKK Latino Mix – Tempo Latino @ Vic-Fezensac [ 26/07/14 ]

Nuit du samedi 26 juillet 2014 à partir de 01h du matin, à la suite de Yemaya La Banda, dans le cadre du festival Off (Conga Noche/Plateau Conga) de Tempo Latino à Vic-Fezensac (Gers).

Tempo Latino : 1er Festival européen de musiques latines

Né de la volonté de faire connaître cette musique vivante et populaire, Tempo Latino vous invite à découvrir les rythmes latins pendant 4 jours. Les 3 scènes du festival vous offrent des moments de partage intenses, des rencontres uniques et vous promettent un voyage riche, coloré et plein de surprises !

Programmation du 26 juillet 2014 aux Arènes : 

► 21h30 : Herencia de Timbiqui (Colombie)

Herencia de Timbiqui est un ensemble de 11 chanteurs et musiciens talentueux de la petite ville colombienne du Pacifique,Timbiqui. D’orgine africaine, les membres de du groupe mélangent avec créativité la musique africaine traditionnelle avec celle du Pacifique colombien. Leur musique combine les sons vibrants d’instruments à percussion colombiens traditionnels du Pacifique - marimba, cununus et guaza - avec des chants profonds, mélodiques,  et passionnés. Leur dernier CD, “Tambo”, est une merveilleuse célébration de cette fusion. Ce groupe a remporté en 2011 le « Prize Shock » de Colombie pour le meilleur album.

Herencia de Timbiqui a démarré en 2003 avec l’ambition d’exporter la musique de Timbiqui sur le marché mondial. En 2006 ils ont participé pour la troisième fois à la compétition de musique colombienne du Pacifique, avec la chanson “Petronio Alvarez”. Grâce a cela ils ont gagné le prix du meilleur orchestre en Catégorie Libre. Depuis cela, les critiques et bien sûr leurs fans ont été stupéfaits de leur développement au niveau mondial.

En 2010, ils se rendent à Barcelone, dans une résidence d’artiste avec le groupe espagnol Ojos de Brujo. Le résultat de cette interaction fut le remix de Herencia de la chanson  ”Que malo" fait par le DJ Panko avec une étroite collaboration entre  Herencia de Timbiqui  et des musiciens d’ Ojos de Brujo. La rencontre entre les  rythmes du Pacifique et la  musique andalouse (bulerias, tanguillo, les rumbas),  fut très inspirante pour le groupe. En 2013, ce groupe a remporté le très prestigieux prix de « la Gaviota de Plata » .

► 23h30 : Kassav’ (Antilles)

Lancé dans le début des années 80, le zouk est un genre musical crée et popularisé par le groupe Kassav’.

Le zouk reste l’expression musicale Française la plus répandue dans le monde, et s’exporte aujourd’hui partout dans le monde depuis près de 30 ans ! Angola, Cote d’ivoire, Mali, Maroc, Cap Vert, Curaçao, Aruba, Colombie, Brésil, Usa, Canada, Japon, Russie, Portugal, Italie, Suisse, Pays Bas…

Au début des années 80, la société antillaise est bousculée du haut en bas : tout le monde danse cette frénésie nouvelle, tout le monde chante en choeur ces refrains qui regardent la réalité droit dans les yeux (il faut vraiment écouter Syé bwa ou Zouk-la sé sèl médikaman nou ni), tout le monde est fier des succès de ses artistes à travers le monde. Les stades africains n’avaient jamais connu de telles foules pour des artistes venus d’un autre continent, Miles Davis parle du zouk comme d’un choc majeur, Jocelyne Béroard installe le créole au Top 50 avec Kolé séré en duo avec Philippe Lavil, Kassav’ est le premier groupe noir à chanter en URSS…

Kassav’ revient avec un nouvel album !

Présenté comme l’album qui renoue avec le style de leurs débuts, cet album en hommage à Patrick Saint Eloi nous ramène au son du gwoka dans les zouk antillais. L’élaboration de l’album a débuté en Avril 2012 à St Domingue (où le groupe recevra le mois prochain un award pour l’ensemble de sa carrière. L’enregistrement s’est ensuite poursuivi à Paris, en Martinique, Guadeloupe, Nouvelle Calédonie pour finir par être mixé sur l’île volcanique de Santorin, la mythique Atlantide.

► Tempo Latino : Site OfficielFacebookYouTubeFlickr

► Kassav’ : Site OfficielFacebook ● MySpace ● YouTube ● Dailymotion ● Deezer ● iTunes

► Jocelyne Beroard : Site Officiel ● FacebookiTunes

► Herencia de Timbiqui : Site Officiel ● Facebook ● Twitter ● Soundcloud ● YouTube ● iTunes

► Yemaya La Banda : Site OfficielFacebookMySpace ● iTunes

Billetterie

► 3 rue du Général Delor - BP 25, 32 190 Vic-Fezensac

Pierre Henry, Electro-Magicien, By RKK

Quand le père de la musique électro-acoustique fait son festival.

A l’heure des transhumances estivales, Pierre Henry a occupé le pavé parisien. Du 14 au 19 juillet 2014, il a pris possession du Carreau du Temple parisien pour en faire « son » temple du son. Six soirées pour remonter le temps… et tutoyer le futur. Le titre : « Voyage à travers ma modernité ». Ce qui chez quiconque eût pu passer pour de l’auto-flagornerie est rien moins qu’une mise en perspective de plus de six décennies d’espiègleries musicales… tout-à-fait sérieuses.

À 87 ans, le papy sorcier père tutélaire de la galaxie électro, pilier de la musique contemporaine, trône devant ses machines, encerclé d’un imposant lego d’enceintes de toutes tailles. Autour de lui, assis sur le parquet, quelques centaines de paires d’oreilles. Certains, blafards, fraîchement sortis d’after, d’autres, joggers, retour du Bois de Vincennes, des ados fraichoux et des anciens venus en pèlerinage.

Sur son ring, au milieu de la salle, Pierre Henry salue, les mains croisées comme Mohamed Ali. Au programme de ce 1° jour, d’abord « Mosaïques », une demie heure de bruitages-collages urbains saupoudrés de cui cui d’oiseaux. Puis une relecture (mieux que remix), en fait des variations autour de ce thème très « BD », plein de peps qu’est « Psyché Rock », qui avait chamboulé la planète pop de 67, avec ses « chboob », ses « ouiirh » et ses « chploink ». Ses giclées de beat ramènent l’affaire au présent siècle. L’Apocalypse de Jean est décidément intemporelle.

Sur le parquet, on oscille, oh ! timidement, l’espace en impose et l’heure ne se prête pas à plus. Et puis le spectacle de ce petit bonhomme facétieux manipulant ses potards est tout simplement fascinant. C’est la paleo-french touch !

Flashback sur 1968, l’après mai, octobre, exactement. A l’époque, je suis toqué des Animals, des Stones, de Coltrane, l’Art Ensemble, Dylan, c’est pas incompatible. Et de Mao, mais c’est autre chose ! J’entends parler d’un concert marathon, oui, je connais vaguement Pierre Henry grâce aux Ballets de Béjart, mais au delà… Tout de même, 26 heures non stop pour jouer son intégrale, un gros culot.

Ca se passe à la… Gaîté Lyrique, plus de quatre décennies avant que le lieu ne devienne la tête de pont de la nébuleuse electro. Un théâtre à l’Italienne. J’ai suivi les recommandations de la prod, « venez avec votre sac de couchage ». Je m’installe au balcon, il est 21h, le bonhomme rondouillard paraît minus, vu de si haut. Il s’agite, parfois sautille derrière ses magnétos, ses machines et ses boutons, comme surpris de ce qu’il engendre. Dans le public, on s’échange des regards incrédules. Jamais entendu ça. On sort un moment, et quand on y retourne, il est toujours là, à bidouiller.

Je monte au dernier balcon, il est encore plus microscopique, normal. Je déploie mon sac de couchage, et tombe illico dans les limbes. Réveil en sursaut cinq heures plus tard. Ciel ! Pierre est… là, la visite continue dans ces espaces infinis de la musique. Bon, il est six heures, je roule le duvet et remonte tel un zombie le boulevard Sébastopol.

Quand je rentre à la maison, ma mère est debout :

 D’où arrives tu, avec cette dégaine ? ». Certes, elle était férue de musique mais comment lui expliquer Pierre Henry, la Gaîté Lyrique, le sac de couchage et surtout les « chboob », les « ouiirh », les « chploink » ?

-« j’étais chez une copine, maman ». Pierre, une copine… qui m’a mis une sacrée claque. Et pour toujours. 

Pierre Henry, “Voyage à travers ma modernité”, dans le cadre de Paris Quartiers d’Eté, du 14 au au 19 juillet 2014 @ Carreau du Temple, 20h30. (le samedi 19/07, l’invité spécial était Erik Truffaz )

► Pierre Henry : Wikipédia ● Ircam ● Discogs ● YouTube ● Deezer ● iTunes

► Carreau du Temple : Site OfficielFacebookTwitterGoogle+

► Initialement publié sur Novaplanet

DJ RKK Mix avec Omar Souleyman & Antoine Chao – Nuit des Forges, Les Suds @ Arles [ 17/07/14 ]

Jeudi 17 juillet 2014 à 00h30 ● Nuit des Forges ● Les Suds à Arles

OMAR SOULEYMAN (Syrie)

Icône incontournable du son alternatif arabisant, ce crooner irrésistible s’est d’abord fait connaître dans les mariages. S’inspirant des rythmes traditionnels kurdes et syriens, il réinvente une version moderne du dabké. Björk ne s’y est pas trompée en lui proposant le remix de Crystalline… Avec son compère Rizan Sa’id, le genre s’électrifie et ils inventent l’électro-dakbé, une techno-syrienne frénétique et inoubliable !

Avec son « Shaabi street », cet artiste a non seulement changé la donne musicale des mariages au Moyen-Orient mais, a aussi su l’exporter un peu plus à l’Est ! Si les paroles de ses chansons s’adressent aussi bien aux Turcs, aux Kurdes qu’aux Irakiens, sa musique transporte la même intention universelle, celle de faire danser ! Claviers synthétiques, bouzoukis branchés sur secteur, rythmique épileptique et sons en distorsion façonnent cette techno-folk inspirée de chants traditionnels kurdes, de styles anciens de la poésie arabe, de baladi, de shaabi et d’improvisations. 

Né en 1966 et ayant grandi à Ra’s al’-Ayn, dans le Nord-est de la Syrie, c’est là qu’Omar Souleyman se familiarise avec la musique traditionnelle syrienne jouée au bouzouq et au rebab. Danse populaire, elle se pratique en cercle, hommes et femmes ensemble. Il entame véritablement sa carrière en 1996 avec son complice, le compositeur et joueur de claviers, Rizan Sa’id, issu d’un groupe local kurde. Le duo se met non seulement à électrifier la musique d’Omar Souleyman mais aussi, la joue puissamment : plus fort et plus vite… renouvelant totalement le genre ! Connue dans le circuit des fêtes de mariage, leur musique devient vite des tubes qui se répandent sur Youtube et les cassettes commencent à circuler… Si sa renommée est bien établie au sein de tout le Moyen-Orient, son public s’internationalise aujourd’hui, notamment grâce à l’engouement pour son remix sur l’album de Björk. On l’a vu dans la région pour le premier concert de la Villa Méditerranée à Marseille en 2013.

 Avec cet album, Dakbe 2020, l’ex-ambianceur de mariages a désormais choisi de tourner en concerts et sur les festivals.

◀︎ Avant le concert, à 23h : création sonore d’Antoine Chao :aux manettes de la Radio des Suds et à l’antenne de l’émission Là-bas si j’y suis sur France Inter qui l’amène à voyager et à quelques belles rencontres, il nous livre un mix  « arrangé », musical et militant !

► Après le concert : DJ RKK distille aux platines, le meilleur de la sono mondiale ! Rémy Kolpa Kopoul, l’inoxydable journaliste de Radio Nova, accompagne les Nuits des Forges depuis leur création en 2008. Ses mix recherchés font danser tous les dance-floor du monde… de Recife au Brésil aux Suds, à Arles !

► Les Suds à Arles : Site Officiel ● Facebook + Événement ● Twitter

 Réservations (16,80 € et 9,80 € en tarif réduit)

► Omar Souleyman : Facebook ● MySpace ● Soundcloud ● YouTube ● Bandcamp ● Discogs ● DeezerAmazon ● iTunes ● Qobuz

Nuit des Forges : ateliers des Forges, avenue Victor Hugo 13200 Arles

Quand RKK cause foot... brésilien :

« TRAUMA », LE TRAUMATISME DO BRASIL

Le Brésil KO debout ! Là, c’est la débandade, 7 buts encaissés, ça déclenche une rafale de mots XXL : honte, minable, vexation… A Rio et São Paulo, villes qui ne dorment jamais, un silence assourdissant. On pleure, on se terre et, en sourdine, on crie vengeance.

Les « auriverde » ont certes accroché cinq étoiles à leur maillot, mais n’oublions pas qu’il y en eut, des défaites du Brésil, en Coupe du Monde, des déroutes, plutôt, à chaque fois : 1950, on le sait, au Maracana, face au voisin uruguayen, un traumatisme, disait-on alors. 98, au Stade de France,  un-deux-trois-zéro, on connaît par cœur. Mais il y a aussi 1986, le 21 juin, au Mexique, face à… déjà…  la France. Un quart de finale au putaing de suspense. J’y étais. Pas à Guadalajara, mais sur une plage du sud de Rio de Janeiro, Pedra de Guaratiba. Je vous raconte.

D’abord, le cadre, un terrain de foot à la pelouse élimée et aux buts sans filet que des fous de ballon rond, artistes et bohème, se sont accaparé et où, le samedi après-midi, des équipes de potes s’affrontent, elles s’appellent « Race et Sympathie » ou « Cachaça » ( !). Elles se forment ou se déforment selon les présents. Certains sont bedonnants, d’autres fringants, c’est rien moins que Chico Buarque, le chanteur, poète, écrivain, la conscience du Brésil, qui m’embarque, oh ! pas pour jouer (je ne tiens pas à me mettre minable !), juste pour grossir la « torcida », les supporters, auprès de femmes, enfants et amis des compétiteurs.

Chico Buarque & Bob Marley - la rencontre de légendes. 

Chico est fou de foot, d’ailleurs chaque fois qu’il arrive à Paris, aujourd’hui encore, il s’organise un match à Bagatelle, avec ses potes musiciens, dont Marcio Faraco. Ici comme là-bas, c’est un attaquant tonique, buteur à l’occasion.  Jamais ridicule.

Revenons au 21 juin 86, après le tournoi des potes, direction la buvette du stade. Sur le bar, une télé, et à l’écran, un quart de finale… Brésil - France. Question torcida, c’est déséquilibré, il y a une cinquantaine de Brésiliens dont quelques copains… et moi. En plus, pas vraiment pro-bleus. Je passe mon temps au Brésil, j’aime le beau jeu, point final. certains de mes voisins me vannent, gentiment. Pour eux, je me dois de soutenir la France et en même temps, je suis le punching-ball idéal !

Ils sont confiants, les Brésiliens. Leur pays a remporté tous ses matches, mais Zico, la star, a peu joué et débute sur le banc. La France, elle, vient d’éliminer, de belle manière, l’Italie, tenante du titre. Et Les coéquipiers de Platini et Rocheteau sont fringants. Le Brésil domine mais Bats tient bon, dans les cages. Jusqu’à la 32° minute, quand Careca fusille le portier.  Goooooolll !!! Les Brésiliens de la buvette sautent comme un seul homme, je brûle de faire comme eux, mais je joue mon rôle de victime, je ne décolle pas de ma chaise, et mes voisins me vannent encore plus. Pour eux, c’est plié.

Sauf que… dans la foulée, Platini hérite d’une balle de Stopyra et… égalisation. Hou, certains me matent avec moins de condescendance. C’est la mi-temps dans la fournaise de Guadalajara, et à la buvette, la bière tourne. Autour de moi, on est sûr de soi, c’est encore aimable. Et on attend qu’enfin, Zico fasse son entrée. 

C’est chose faite à la 71° minute, « mes » Brésiliens sont chauds, effectivement, sur un de ses 1° ballons, Zico est « séché » par Bats. Pénalty.  Et 1° rebondissement : Bats détourne le tir de Zico. Près de moi, ça hurle autant que le commentateur. On me mate avec moins de sympathie. Le jeu s’emballe, ça peut pencher pour la France comme pour le Brésil .

Et ca ne penchera pas. Durant les prolongations non plus, malgré les tentatives de Socrates d’un côté, Rocheteau de l’autre. Arrive ce que tous redoutent, l’épreuve des tirs au but. L’angoisse pour mes compagnons de télé, pour moi aussi. Et un suspens qu’aucun dramaturge n’oserait cogiter.

Bats repousse le tir de Socrates, Zico, cette fois, trouve les filets, Alemão et Branco aussi, côté bleus, Stopyra, Amoros et Bellone marquent, et voilà que Platini… oui… Platini, manque le cadre ! Mais… Julio Cesar aussi, pour le Brésil. C’est chaud-bouillant. Le sort du match dépend de Luis Fernandez. Je me bouche… les yeux. Le cri de détresse de mes voisins me donne le résultat : Brasil go home ! Chico Buarque et quelques-uns des spectateurs de la buvette viennent me féliciter, mais la majorité refuse de me serrer la main et me regarde, l’œil noir, quitter le terrain… enfin… la buvette.

Un d’eux me ramène à Rio, sans desserrer les dents, les rues sont désertes. Une douche, et cap sur Cinelandia, dans le centre ville. Car pour la 1° fois, la France exporte à Rio sa Fête de la Musique. Sans imaginer un instant que ça tomberait le jour de FranceBrésil et que les Brésiliens seraient… hors jeu. On attendait 50 000 personnes, il y en aura 200, avec 3 malheureux drapeaux français  dans le public en terre hostile.

Je n’ai pas le cœur à rester.  Je suis triste pour eux, avec eux. Le silence est impressionnant, je prends le taxi, le chauffeur est taiseux, il rumine, et puis, une question :

-       Vous êtes Brésilien ?

-       Euh… non, Français…

-       Meeerde (il pile), jusque dans mon taxi…

Il ne me reste que 500 mètres, je préfère finir à pied. Je paie. Le chauffeur me lance… « On se rattrapera dans 4 ans ».

En fait, il devra attendre 8 ans, jusqu’en 94. Quant à 98…

► Initialement publié sur Novaplanet

RKK vous interpelle : collecte de fonds pour le Festival Black & Basque

L’an dernier, le Festival Black & Basque a pris l’eau, à cause de pluies malveillantes et persistantes. Le Festival bayonnais de Jules-Edouard Moustic et son gang de Basques-on-ze-groove a besoin de vous pour assurer son rebondissement 2014. C’est le moment de montrer qu’on est plus forts que… trou. Allez, comblez-le, vous nous comblerez… d’aise !

Collecte de fonds sur le site Kiss Kiss Bank Bank

► Festival Black & Basque : Site OfficielFacebook

► Kiss Kiss Bank Bank : Site OfficielFacebookTwitter

DJ RKK BalKanoTropiK Mix avec Captain Cumbia - Soirée Tzigane @ Bellevilloise, Paris [ 13/07/14 ]

Dimanche 13/07/14 de 20h à 06h ● La Bellevilloise, Paris ● 10 €

Un voyage au cœur d’un univers musical magique : où les Balkan-Beats et les musiques Tziganes d’Europe de l’Est rencontrent la Nueva Cumbia et Tropical Grooves d’Amérique Latin

► OUVERTURE : Retransmission de la finale de la Coupe du Monde sur écran géant à 21h !

► CONCERTS : Captain Cumbia y Su Combo [Francia] / Miss Bolivia [Argentina]

► CLUBBING : DJ RKKDJ BalkalienteDJ Tagada

CAPTAIN CUMBIA Y SU COMBO “ Welcome in da Gypsy Western “

Captain Cumbia troque ses platines pour l’accordéon et le “keytar” et débarque avec son nouveau projet original où la Cumbia Tropical rencontre la musique Klezmer et Balkanique dans un Western muy caliente. Le duel des mélodies traditionnelles d’Amérique Latine face à la clarinette d’Europe de L’Est de SAM MAQUINOVIC, soutenu par les percussions et les machines du batteur Colombien SEBAS, et la basse Reggae-Dub de JOHN, c’est ce que nous propose CAPTAIN CUMBIA Y SU COMBO pour cette nouvelle expérience Latin-Far West (East). Immortalisé sur un premier album qui sortira début 2014, les beats Hip-Hop, Reggae et Raggamuffin sont aussi de la partie, avec cette Nueva Cumbia “long long way from home “ qui vous démangera forcément les guiboles. ¡ A bailar la cuuuuuuuuuumbia mami !

MISS BOLIVIA : Bien sûr ! Tout droit débarquer de Buenos Aires [Argentina], elle va t’entrainer sur le dance floor avec sa Cumbia-Dance Hall pour un set résolument caliente. !!!

DJ RKK : Rémy Kolpa Kopoul est une figure de la scène musicale internationale parisienne. Voix historique de Radio Nova, ce “Connexionneur” est également DJ/Selector specialiste reconnu des musiques en provenance de toute la planete.

DJ BALKALIENTE : activiste de la scène world au travers de nombreux projets. Toujours armé de son fidèle trombone pour soulever le dancefloor, il revisite les Tempos Latinos, décortique les Balkan Beats les plus acides, navigue dans les rythmes Afros etc. pour des sets aux rythmes endiablés qui ne sauront que vous faire danser et voyager !

DJ TAGADA : rom en boîte Il est français, il mixe, mais ses loops sont des ragga tsiganes, du punk rom ou ce qu’il est convenu d’appeler, grâce à lui, du beat balkanique. Entraînant, dansant, DJ Tagada sélectionne avec une précision démoniaque l’air qui convient, au sein de sa collection de titres qui font le lien entre la tradition folklorique et de l’électro branchée sur 20 000 volts. TA-GA-DA, Hip-hop klezmer, ragga-reggae des Balkans, cumbia gitana, gypsy punk, fanfares et autres cuivres de l’Est, électro tsigane… Le dj s’illustre avant tout comme un sélectionneur pointu et pointilleux. Incontournable, surtout. De ceux qui pratiquent les chassés-croisés entre les univers et les montés au filet. Car ici, c’est fusion à tous les étages – le Divan du Monde l’a d’ailleurs bien compris, en lui confiant régulièrement ses clés – et Paris lui doit ainsi beaucoup. 

Le set est éclectique, tant géographiquement que musicalement. Montagnes russes garanties à chaque nouveau tour de manège.

► Captain Cumbia : Site Officiel ● Wix ● Facebook + Taxi Brousse Prod + Mr Toubab ● Soundcloud ● Mixcloud ●

► La Bellevilloise : Site Officiel & ProgrammePage Facebook & ÉvénementTwitter ●

RKK Agenda du 11/07/14 au 27/09/14

RKK Agenda = BPF [ les Bons Plans Franciliens ] + RKK PLATINEUR + Programmation du Lundi c’est Rémy + la maison Nova.

image

BPEF (les Bons Plans d’Eté Franciliens)

Vendredi 11/07 : Jon Batiste & Stay Human, jeune pousse de la scène groove de New Orleans, époustouflant pianiste de la dynastie des Batiste, l’Amérique l’encense @ New Morning

Samedi 12/06 : Festival Rhizôme avec Nathalie Nathiembé la tonique Réunionnaise et Teta, de l’île « voisine » malgache @ Square René Binet (17h) »> Cumbia Ya ! + Juanito Ayala, la cumbia d’ici et de là-bas @ Studio de l’Ermitage

Dimanche 13/07 : Tigran Hamasyan, l’époustouflant pianiste arménien, présente son projet Shadow Theater @ Parc Floral de Paris-Vincennes (17h30) »> En marge du festival Peacock Society (Parc Floral, les 12 & 13/07, complet), Block Party avec le mythique duo house afro-latin-groove Masters at Work et aussi DJ Deep @ Docks – Cité de la Mode et du design (12h > minuit)

Lundi 14/07 : Bettye Lavette, légende de la soul sixties, revenue dans le panorama il y a quelques années, brillante ouverture du Black Summer Festival @ Cabaret Sauvage »> Pierre Henry, le pionnier de l’electro made in France depuis sa « Messe pour le Temps Présent », resté gaillard et inventif du haut de ses 87 printemps, présente Voyage à travers ma modernité et revisite en 6 soirs (et 6 représentations différentes) son œuvre colossale dans la cadre de Paris Quartiers d’Eté @ Carreau du Temple (jusqu’au 19/07)

Mardi 15/07 : suite du Black Summer Festival avec Taj Mahal l‘immense bluesman transversal US, avec ingrédients funk, mandingue, reggae, calypso et en guest la chanteuse de sang indien américain Pura Fé @ Cabaret Sauvage »> Take 6, le costaud sextet vocal a capella qui revisite l’héritage swing et groove du jazz et du funk US @ New Morning

Mercredi 16/07 : Moriarty x Christine Salem, la rencontre du profond combo folk & blues et de l’énergétique chanteuse réunionnaise du maloya, un salutaire choc de cultures dans le cadre du Black Summer Festival @ Cabaret Sauvage »> Divan Airlines, la soirée hebdo de DJ Click, avec en guest le platineur star de Bamako Mo DJ @ Divan du Monde

Jeudi 17/06 : Graveola, groupe brésilien de São Paulo qui mixe avec bonheur samba et psyché rock dans la lignée tropicaliste, pour le cycle Brésil Flottant @ Petit Bain »> Brooklyn Funk Essentials, combo new yorkais qui depuis deux décennies joue un mix abrasif de latino, dancehall et funk @ New Morning »> Dr Lonnie Smith trio, historique master du groove derrière son orgue Hammond @ Sunset (+ 18/07)

Samedi 19/07 : Soul Jazz Orchestra, les Canadiens adeptes d’une soul mâtinée d’afrobeat, une rutilante machine @ New Morning »> Debademba, le combo ouest africain à voix vertigineuse et guitare entêtante @ Parc Floral de Paris-Vincennes

Dimanche 20/07 : Faada Freddy, soul africaine 100 % vocal @ Parc Floral de Paris-Vincennes (13h30)

image

RKK PLATINEUR - ÉTÉ 2014

13/07 : Soirée tzigane « Balkan vs Cumbia vs Tropical » avec DJ TaGaDa, Captain Cumbia & Miss Bolivia @ la Bellevilloise

17/07 : RKK Mix avec Omar Souleyman & Antoine Chao – Nuit des ForgesLes Suds @ Arles

26/07 : RKK Latino Mix – Tempo Latino @ Vic Fezensac

01/08 : RKK Mix avec Maga BoLa Ola @ Fiesta Sète

12/08 : Bal2Vieux @ Guéthary

12/09 : Bal2VieuxFestival Black & Basque @ Bayonne

image

Événement spécial de la rentrée

J’ai concocté une méga-soirée Tokyo – Paris by RKK @ 104 le 27 septembre prochain, histoire de sortir de l’axe tropical !!! Avec trois super shows : Jun Miyaké, le complice de Pina Bausch, Jean Paul Goude et autres Bob Wilson, Maïa Barouh et Sublime, plus DJ set de Toshio Matsuura. Plus d’infos sur rkkcom.com !. On peut réserver sur le site du 104 dès maintenant !

image

Lundi c’est Rémy @ Comedy Club Saison 7

Saison 7 pour ”Lundi c’est Rémy”, soirée unique à Paris, où d’une semaine à l’autre, c’est TOUJOURS PAS pareil @ Comedy Club !

Depuis mai 2008, plus de 250 artistes ou groupes, de Paris ou du bout du monde, ont été déjà programmés par Rémy Kolpa Kopoul.

En before et after du showcase, un RKK mix en rapport avec l’esprit musical des artistes à l’affiche [ Site officiel ]

Une soirée après-taf avec entrée libre dans le cadre cabaret-écrin du Comedy Club de Jamel Debbouze … Ouverture des portes à 20h.

Après la coupure estivale…

Lundi 01/09 : Premier rendez-vous de la saison 7 !

image

La maison Nova

Pendant la coupure estivale, le Contrôle Discal reste disponible en podcast sur rkkcom.com, sur Novaplanet et sur iTunes.

image

Nova est sur la route, demandez le programme, c’est La Grande Tournée d’Été !

image

Secret de femme, titre d’un émission animée par Edouard Baer sur Nova, en direct de l’Entre Potes, bar de la Bastille.

C’était en 2002. Invitée très spéciale, comme toujours, « La » Fontaine, Brigitte, en pleine forme. Ca finit par un freestyle anthologique entre Edouard et Madame

► Edouard Baer : FacebookTwitterWikipédiaAlloCinéIMDbPremièreuniFrance

► Brigitte Fontaine : Site Officiel ● Facebook ● Wikipédia ● Vivo ● YouTube ● Deezer ● iTunes ● Qobuz

To Tumblr, Love Pixel Union